À L’ORIGINE

« Lumière » est le maître-mot qui a guidé cette nouvelle session. Toujours en recherche de diversité, il n’y a pas de règles chez Artist, on ose certaines ruptures. L’envie vagabondait vers un esprit moins figuratif, plus minimaliste. Le préalable à cette collection de rentrée s’articulait autour d’axes stylistiques bien arrêtés : peu de coloris, tonalités fortes, énergie, oppositions, contrastes. Travailler sur le sensoriel, les touchers, les reliefs, encore plus de douceur. L’œuvre de Catherine Cazau, peintre, graveur, auteure, plasticienne, était la réponse parfaite.

 Partis dans la Drôme pousser la porte de son atelier, François et Brigitte ont pris tout le temps de la rencontre, plus encore de l’apprivoisement face aux interrogations de l’artiste quant à la sollicitation inattendue d’une ligne d’art-à-porter !

Ce long moment de connaissance - et de connivence au bout du compte - a débouché sur une rétrospective inespérée de l’ensemble du travail pictural. Découvrir un vrai langage, une écriture qui se matérialise par des signes, des empreintes, des enchevêtrements ; toute une création pleine de poésie. 

 

Artist a craqué sur trois éléments d’une même série de 10 pièces sur beau papier Rives, réalisée pendant le confinement. Quand Catherine Cazau déclare son amour de la trace, Artist entérine et baptise son thème « À l’ORIGINE ».

Ce rapprochement mène à la confidence. On sait maintenant que la mode l’attire, jusqu’à souhaiter que le stylisme soit perçu comme un art au même titre que la sculpture ou l’architecture. Les tissus et leurs motifs l’influencent aussi.  Et pour la petite histoire, c’est le plus souvent en pantalon qu’elle se préfère, mais la jupe l’accompagne en été.

 

Sa technique :

« Ce n’est pas moi qui ai décidé de peindre, le dessin et la peinture se sont imposés à moi dès mon plus jeune âge : je me revois, à neuf ans, en classe, dessiner sur mes buvards roses des visages de petites filles style bande dessinée ». Catherine Cazau se souvient. Et longtemps l’enfance restera un domaine de prédilection : 32 ans institutrice à mi-temps et artiste à plein temps ! L’apprentissage de l’écriture, le partage des signes et autres graffitis qui émerveillent, transmettre ce qui l’habite.

« Je mène parallèlement ou presque deux types de travaux. Ils se répondent et me sont nécessaires.

Je m’exprime d’une part sur papier où je mêle gravure, peinture, signes et collages divers ; et je peins par ailleurs sur toile à la texture très présente où se mêlent différents symboles et assemblages, ou bien ce sont des empreintes qui constituent l’essentiel de mon travail » explique la peintre.

D’un côté, il y a l’importance du texte, du mot, de la lettre. Des boucles comme une portée de musique, de doux bavardages pour raconter des histoires peintes, des vides et des pleins. 

Le texte n’est pas forcément là pour être lu, souvent illisible à l’œil du regardeur. Il questionne, surprend, et donne des pistes poétiques, esthétiques…



D’autre part, une peinture très minimaliste et abstraite, souvent monochrome ; des toiles matiéristes à la structure épaisse, aux couches multiples, à base de poudre de marbre ou autre matériau…

Catherine C. adore le noir, le gris et le blanc. Néanmoins, la couleur, le jaune, et le rouge notamment sont présents.

Également, pour sa création, elle s’inspire de ses propres photos de traces de la Nature qui l’interpellent et l’inspirent depuis presque « l’origine » de son cheminement artistique.

 

Sa démarche :

« Mon travail est définitivement abstrait. Certains y verront des corps, la mer, un désert, la montagne, ou des vers de terre ! Moi, j’ai besoin de ne rien y voir !

J’utilise des textures diverses, des épaisseurs très tactiles, pour exprimer le subtil, l’indicible, l’invisible.

Je ne sais jamais à l’avance où le support blanc m’emmènera. J’expérimente à chaque fois. J’aime cette prise de risques. La matière, le geste créent des strates successives. Il y a transformations, imperfections. Le résultat qu’on pourrait croire maladroit m’intéresse, il livre autre chose. Cette matérialité renvoie à la spiritualité, à la réflexion, à une dimension méditative dans lesquelles chacun se connecte avec sa propre richesse intérieure. Mes tableaux sont des espaces de poésie, des espaces du dedans. Mes œuvres deviennent ainsi des étendues minérales silencieuses, ou bien des murs bavards recouverts d’empreintes. 

Ma main griffe, incise, entaille, balafre la toile. J’écris hâtivement des textes, je rature, j’inscris des signes insignifiants, je montre la lente disparition de ce qui s’efface, je grave la présence et l’absence à la fois, juste peut être pour leur absolue beauté plastique ? ».

« À L’ORIGINE » : les mots pour le dire de Catherine Cazau et Artist.

Catherine Cazau est née dans la Drôme où elle vit et travaille toujours.

1992 - 1994 : École des Beaux-Arts / Valence * 1990 - 2005 : Atelier de gravure ERBA / Valence.

Facebook : catherine.cazau - Instagram : catherinecazau www.studiosparis.wordpress.com- www.cazau.org – www.signes-et-matières.com




Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

1 commentaire

  • Nathalie

    Vous aviez une œuvre toute trouvée, regardez avec attention le tablier de l’artiste…… Pas mal du tout, à bientôt

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

français