L'article : une session « AU PARADIS » de Carole Bressan

 

C’est avec un immense plaisir que nous retrouvons Carole Bressan. Brigitte et François avaient déjà eu le privilège d’une première coopération très réussie à l’époque d’un travail pictural tout à fait différent. 

Artiste peintre française, Carole Bressan a plusieurs vies et ne souhaite surtout pas faire de choix, elle veut tout. Elle exerce aussi une activité à la Bibliothèque nationale de France à Paris, son second univers culte. Signalons au passage son livre « Petite » paru aux éditions La Part Commune  en 2017. Ponctué de photographies en noir et blanc de l’auteure, ce roman raconte l’expérience du désamour de soi, le cheminement vers la paix intérieure retrouvée et enfin la joie d’appartenir humblement au monde entier.

2017 donc, année qui aura compté double ! Année charnière où naissent ses « Poétiques du paysage », un grand appel d’air dans sa vie de peintre.

La Nature avec un grand « N » la nourrit, l’éveille, l’inspire de sa toute-puissance.  En retour, l’artiste la célèbre et lui exprime par son pinceau ses remerciements de la fascination exercée. Paysages extraordinaires, territoires tout en émotivité, miroirs des sensibilités, ils sont autant de compliments adressés à la version originale.

" Rencontrer un paysage c'est faire résonner en soi les souvenirs, les affectsMa peinture s'oriente vers une évocation du caractère sacré de la nature… ». Et c’est sublime d’intensité !


Pourquoi ce coup de foudre d’Artist pour ce paysage poétique de Carole Bressan ? 

Parce qu’au même instant, on se sent spontanément dans la nature, et dans l’art ; entre clair et obscur, figuratif et abstrait.

Son travail passe par un langage très sensoriel, gestuel, très expressif, ludique et gourmand ainsi que Carole Bressan l’exprime elle-même. Tout ce savoir-faire va accentuer le caractère d’un panorama.

Zoom sur son étonnante et ultime technique d'acryliques, d'aquarelles, de graphite et de collages sur toile ou bois. Elle les recouvre d’abord d’enduit. De nombreux effets de transparence, de filtres  s’obtiennent grâce à ses « jus colorés ». Voiles diaphanes ou empâtements, c’est aléatoire. Le paysage prend sa propre liberté. Réalisées à plat, les peintures sont tributaires de multiples étapes de séchage au rythme de ces jus superposés, agencés au hasard en zones de stagnation, de replis ou en flaques. Puis au pinceau ou au couteau, elle attaque les aspérités.

La collection « AU PARADIS »

Imaginez un jardin d’eau couronné de bouquets de buissons fleuris, un décor tapissé d’une végétation vivace si bien colorée, l’air dans les arbres antiques, un murmure dans le rideau des branches retombantes, la scène qui ondule…

« J'ai appris à scruter le vivant, à le toucher de tout mon cœur. La nature offre des spectacles où l'ennui n'existe pas. » Quand une artiste nous parle ainsi, elle nous prend tous par les sentiments !

Mieux encore, elle nous place aux premières loges de sa représentation ! Face à ces couleurs chaudes et froides, cette lumière diffuse et tranchée d’une réalité tangible, face à ce site comme figé et tellement pittoresque… le moment est parfait pour la flânerie. On s’accroche à cette surface de ciel, on reste quelques minutes encore « AU PARADIS ».

Le cadre narratif est posé. Le design studio s’est basé sur ce travail artistique très construit pour le traduire en nouvelle collection. « Carole joue de la lumière comme on joue d’un instrument ». François G. résume toute la finesse des vibrations. Au cœur de cette campagne, on sent l’oxygène nous envahir, on entend son silence percutant. Sans détour, Artist a baptisé ce tableau lyrique « AU PARADIS » dont le thème portera le titre éponyme pendant toute la session du 9 au 18 juillet 2021.

En revanche, précisons que l’artiste ne souhaite plus donner d’intitulés à ses œuvres. Seulement insuffler. Ne pas influencer. Elle dissocie totalement son amour des mots de la peinture. Ses couleurs, compositions ou textures ont déjà gagné bien des lettres de noblesse.

Très spontanément, le nouveau thème a découlé de ce lieu magique, de ce temps suspendu. Un réveil des sens chez les créatifs d’ARTIST toujours en quête d’énergie féconde.

La production de Carole Bressan traduit le mouvement et promène le regard. La nature bouge, légère et foisonnante. L’atmosphère dégagée a naturellement guidé vers l’entrée de saison hiver. Il a suffi de cueillir les couleurs. À bien y regarder, on distingue des zones d’ombre, plus profondes et automnales. Sur les vêtements, la teinte grise est déployée en toile de fond. Elle crée l’ambiance androgyne, souligne l’allure décontractée, la justesse des proportions. Cette fois-ci toutes les matières sont italiennes. 

Dans ce camaïeu de gris couture, on oscille entre cumulonimbus, plumage cendré, ou ardoise. On le retrouve sur le pantalon smart avec ou sans bretelles, sur le gilet sans manches et sur la robe, coupés dans un tissu faux uni façon tweed. La veste est confectionnée dans un lainage mélangé d’aspect twill. La doublure vient parfaire son style d’un bel orangé, éclair dans un ciel d’orage. Le pull est tricoté en un jeu de chevrons. Tous les ornements rehaussent cette relative sobriété. Chaque constellation lumineuse de la toile est illustrée de son rose, rouge ou bleu canard. Tous les accessoires, toutes les broderies traduisent fidèlement chaque éclat de peinture violacée, soufre ou sous-bois. 

Et la gamme vestimentaire de rayonner aussi fort que cette scène bucolique d’automne éclatant, également imprimée sur nos matières : 
  • En soie pour le foulard, en velours pour le gilet manches longues, en maille viscose pour le top.

 

Retrouvez la créatrice Carole Bressan sur : www.carole-bressan.com
Études universitaires en Histoire de l’Art à Tours, Arts plastiques à Rennes. Expose en France et à l’étranger depuis 2005. Sociétaire de la Fondation Taylor. Représentée par galeries Vent des cimes à Grenoble, L’art en tête en Sologne, Bleu réglisse à Auvillar (Tarn et Garonne)
Le centre de Conférences Édouard VII à Paris expose en permanence les toiles dont il a fait acquisition. 

 

 

Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

4 commentaires

  • Pinchi

    La toile est remarquable, je comprends le plaisir de créer un thème avec celle-ci . J’ai l’impression d’être dans le jardin de Monet à Giverny . J’ai hâte de découvrir le thème

  • Sabine Barbié

    Je comprends votre coup de foudre. En effet, en contemplant cette toile, j’entend le silence suggéré, je sens les odeurs vivifiantes. Sans conteste, ce sera un paradis sur le corps.

  • Collet

    Très très beau, on a envie de s’y promener

  • Béatrice Sommer

    Quel superbe ambiance et harmonie de couleurs. Vivement la découverte de ce qu’en a fait Artist.

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

français