Comment réaliser de belles couleurs unies?

Comment réaliser de belles couleurs unies?

Attachée à son ART-à-PORTER, l’équipe ARTIST provoque de belles rencontres entre les artistes, leurs collections et VOUS !

Le concept ARTIST est de rendre vivantes, d’animer des peintures ou d’autres œuvres tout aussi séduisantes que touchantes. ARTIST leur donne corps au travers de formes originales et d’imprimés exclusifs.

François et Brigitte mettent en plus à votre portée des combinaisons alliant une incroyable gamme d’unis aux riches fantaisies de leurs thèmes. C’est un rendez-vous récurrent désormais et dès la prochaine quinzaine de décembre, vous découvrirez donc les nouvelles teintes des « Super Lycra » que vous adorez déjà ou que vous allez très vite adopter !

Avant de tout vous dire sur cette session du 3 au 12 décembre, nous avons justement eu envie de vous parler des techniques de teinture pour obtenir de superbes unis. Artisanale ou industrielle, la teinture apporte une plus-value aux matières textiles en leur offrant des couleurs durables et uniformes. En quoi consiste réellement cet ennoblissement ?

Dans l’artisanat, quelques teintes sont naturellement obtenues :

  • Du Bleu : outre l’indigo, on utilise aussi des feuilles de guède ou pastel des teinturiers, ou encore baie de clérodendron ;
  • Du brun à noir : brou de noix, café, chou, écorce de saule ou de bourdaine ;
  • Des jaunes : thé du Paraguay, fleurs de camomille, érable, absinthe, mûre, curcuma ;
  • Des rouges : garance, cochenille (vermillon), henné ; 
  • Des verts : prêle, minium, graines de caroube, baies de sureau ;
  • Du violet : rose trémière noire, fleur de souci, bois de campêche.

Le côté industriel et/ou artisanal se retrouve dans les structures et infrastructures que doit posséder une teinturerie. En partant d'un procédé de base, l'interprétation qu'en fait le teinturier diffère en fonction des machines dont il dispose, de la présentation de la marchandise à teindre (bourre, fils, tricot, tissus, dentelles, passementerie, ...), de l'usage auquel l'article est destiné, etc.


D'une manière générale, une teinture doit correspondre à l'usage final du vêtement. On utilise à cette fin le terme de « solidité », c’est-à-dire sa capacité à résister à certaines agressions, comme : 


Le process consiste à appliquer un coloris précis sur un support constitué de fibres. Contrairement aux encres pour l’impression textile qui sont déposées en surface, le colorant de teinture imprègne la matière traitée en profondeur, de façon homogène.

La teinture industrielle, procédés et machines

Les différentes techniques, machines et classes de colorants disponibles permettent de teindre pratiquement tous les types de matières textiles (y compris mélangées) à n’importe quel stade de leur fabrication : fibrefil, tissu ou vêtement. 

  1. Teinture en bourre : les fibres textiles peuvent être teintes avant filature, en autoclave. 
  2. Teinture sur fil / tissé-teint : on teint le fil pour tisser des étoffes à dessins (jacquard) et des toiles d’excellente qualité. 

Votre « Super Lycra », cette matière spéciale « Coton/Polyamide/Lycra » est teinte préalablement à la coupe et à la confection ; c’est le rouleau de tissu (la pièce) qui est plongé en cuve.

3. Teinture en pièce :  ces longueurs de matière textile finie peuvent être présentées au large ou en boyau. Suivant le procédé choisi, l’application du colorant est réalisée en discontinu, en continu ou semi-continu. La technique, quant à elle, varie en fonction du type de machine :

Foulardage : la pièce de tissu est entraînée dans un bain de teinture. 

En barque : en boyau ou au large, le tissu est alternativement tiré hors du bain, puis replongé en plis dans celui-ci grâce à un système de tourniquet.

En jet : l’étoffe en boyau, généralement du tricot, circule dans un tube. Elle est entraînée par le bain de teinture du fond de la machine vers le haut.

Sur overflow : à haute ou basse pression,  le déplacement des étoffes dépend de l’écoulement et du mouvement du bain.

En autoclave sur ensouple : après avoir été enroulée sur un cylindre fixe perforé (l’ensouple), l’étoffe au large est placée en autoclave afin d’être colorée dans un bain qui circule à haute température (> 100°C) et sous pression.

Sur Jigger : les pièces de tissu tissé seulement sont teintes au large, plongées dans un bain de teinture de faible volume dans lequel elles circulent plusieurs fois, grâce à un système de va-et-vient géré par des rouleaux.

4. Teinture sur article fini : Rapide et économique, la teinture sur produit fini dite “teinture en plongée” est utilisée depuis les années 1980 pour s’adapter plus vite à la mode. Elle permet de colorer l’ensemble déjà confectionné. Les fils de couture prennent aussi bien la teinture que le matériau principal.


 La teinture artisanale

La teinture artisanale ne permet pas seulement de colorer uniformément un textile, mais aussi de composer des motifs. Plusieurs méthodes traditionnelles existent à travers le monde, reposant sur des techniques de teinture “à la réserve” (procédé qui empêche le colorant de se diffuser sur certaines zones afin de créer un motif en négatif).

  • Ligatures : Tye and dye en Occident, Bandhani en Inde, Shibori au Japon ou Plangien Indonésie

La teinture par ligatures repose sur le plissage et le nouage avant teinture. Les différents neouds, zigzags ou vagues sont monochromes ou polychromes grâce à des bains de teinture successifs. 


  • Couture : En Afrique de l’Ouest et en Indonésie, on coud le tissu préalablement plié ou plissé à l’aide de fil solide ou de raphia. Le textile est ensuite teint, séché et débarrassé des fils de couture pour laisser apparaître des motifs linéaires.

  • Batik

Le Batik s’est développé en Inde, en Asie et en Afrique où il a vraisemblablement inspiré le wax. On dessine à la cire un motif sur un textile tendu, avant de le plonger dans la teinture. Une fois sec, le textile est débarrassé de la cire.

  • Ikat

Tissage et teinture sont mêlés. Selon les régions du monde, il s’agit d’une teinture à la réserve de sections de fils avant tissage de manière à former un motif multicolore d’une grande finesse sur l’étoffe finie.

Le laboratoire et la production

Coloriste, formulateur (trice), technicien (ne), échantillonneur (euse), leur expertise technique couleur répond aux cahiers des charges. Dans l’atelier, opérateurs et conducteurs de machines assurent toutes les étapes de la préparation aux finitions et au contrôle qualité. Les post-traitements chimiques permettront d’imperméabiliser ou d’adoucir ; les post-traitements mécaniques modifieront les aspects possiblement gaufrés ou vieillis et/ou le toucher comme un pétale de rose ou de la peau de pêche !


Les colorants

La mise au point de la teinte d’un colorant se base sur le principe de synthèse soustractive des couleurs : seules les 3 couleurs primaires du cercle chromatique sont utilisées (cyan, magenta et jaune primaire). Le teinturier les mélange en proportion variable pour obtenir la nuance souhaitée.

Une dizaine de substances colorantes sont d’origine naturelle (plantes, invertébrés), alors que plusieurs milliers de colorants sont d’origine synthétique, issus de l’industrie chimique. Ceux-ci sont répartis en 2 grandes classes : solubles ou insolubles dans l’eau.

Les affinités entre colorants et matières textiles varient énormément : c’est avant tout la nature des fibres 

(cellulosiques, laine et soie, synthétiques, polyester, acrylique, acétate)  à teindre qui détermine le type de colorant à utiliser.


Le respect des normes sociétales et environnementales 

Parmi les plus exigeantes au monde, les obligations européennes ont conduit nos partenaires convaincus par les évidences de l’écologie à adopter des chartes et s’engager. Beaucoup sont labellisés Oeko-Tex pour les textiles en contact avec la peau. Leurs usines sont dotées d’installations classées pour la protection de l’environnement. Leurs eaux usées sont d’abord traitées sur leur site via leur propre station de prétraitement puis par la station communale. 

Toutes ces techniques de teintures relèvent d’un haut niveau de savoir-faire dans des ateliers impressionnants de modernité mais suivant le lieu, on peut se croire transporté(e)s à une tout autre époque et être témoins de la transmission d’une gestuelle ancestrale. 

Pour l’élaboration de ses gammes de tissus unis, ARTIST travaille main dans la main avec ses teinturiers de proximité qui restent français ou italiens. Les couleurs sont minutieusement choisies puis mises au point pour obtenir éclat et harmonie à tous vos coordonnés.

Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

4 commentaires

  • cseqadocahe

    ] Inawex djv.kxpt.artist-lamarque.com.dwy.ta http://slkjfdf.net/

  • orapexividum

    ] Ezorew dhs.dxgz.artist-lamarque.com.epy.zg http://slkjfdf.net/

  • ezoseqewabuv

    ] Eqarqivuv orv.jwou.artist-lamarque.com.rqs.dv http://slkjfdf.net/

  • onozahuxajus

    ] Ohexibath tln.fnqz.artist-lamarque.com.hzo.qe http://slkjfdf.net/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

Trustpilot