ENTRE LES LIGNES

L’inspiration Artist s’appuie sur une alternance d’art figuratif et abstrait. Pour le printemps-été 2022, Brigitte et François vous ont concocté une collection minimaliste à l’appui de deux nouvelles toiles issues de l’œuvre de Pola Carmen, artiste découverte sur les salons d’art contemporain « Réalités nouvelles » et « Comparaisons » il y a quelques années à Paris. 

 « Pas possible » c’est le nom de la série globale dont ils ont extrait 2 pièces. Association de lignes  irrégulières ponctuées d’accidents, de manques, de ruptures : le travail s’accomplit principalement avec des pastels gras, en mono couleur souvent, ou parfois en quelques teintes. L’expression qui peut paraître primaire est aussi très actuelle. C’est comme si l’artiste repartait des fresques des grottes de Lascaux et remontait jusqu’à Jackson Pollock, célèbre peintre américain de la 1ère partie du 20e s., mondialement connu pour son expressionnisme abstrait. On a la sensation que Pola Carmen a « digéré, malaxé, pétri »  l’ensemble de la période et des genres pour en extraire sa quintessence.

Sa manière de dire que la peinture est l’art d’explorer ce dont ses composantes (toile, couleur) sont capables. Son geste pour nous montrer qu’il y a là quelque chose à vivre, quelque chose de possible.

Ici des traits jaunes, d’un jaune citron, dont la vivacité est comme poussée à son comble.

On songe à ces champs de colza, au printemps qui éclabousse de lumière.

Laissons-la nous en parler :

« … Le propos est la recherche d'un équilibre, celui de la ligne et celui de la couleur, celle de tracer et celle de recouvrir. Le point de départ est une teinte et une matière, après vient le trait, qui d'une manière conquérante impose sa monochromie. Avec la ligne, c'est tout un système d'irrigation qui se met en place. Avec la couleur, c'est une seconde peau qui recouvre la toile. Dans un monde qui nous submerge d'images, je propose une pause.

Mon travail est un travail de matière. J’utilise la répétition des traits, des traces, des séquences successives. Ces couches consécutives organisent le tableau quand la lumière l’habille et le modifie au fil de la journée. J’emploie surtout les non-couleurs, les blancs beiges, blanc gris, les kakis jaunes, les bleus pâles, les noirs intenses. Je m’exprime sur de grands formats. Cela convient à ma façon de peindre et cela permet aussi de s’immerger dans le tableau et j’espère de passer au travers... »


Nous avons recueilli d’autres témoignages :


François Barré - Ancien Président du Centre Pompidou

« … Ici, ce sera la ligne qui deviendra figure… Un territoire s’est couvert, tramé par de fragiles entrelacs, serrés, fuyant l’horizontal, portés par une main cheminant, croisant, révélant une sorte de grande figure aux traits d’une même couleur. Le pastel gras donne au trait une densité et une couleur qui, faisant écho et jouant avec le fond monochrome créent une unité, un ordre. Le temps passe au travers de ces mailles, laisse une échappée. Le recouvrement n’est jamais complet. Le monde est plus vaste que la toile, l’une répond à l’autre et s’en agrandit. Deux traits qui se croisent peuvent amorcer un destin. Nul se saurait arrêter cette trace et ce passage... »

Anne-Pascale Richard – Artiste Plasticienne

« … Puisque ces « Possibles » nous donnent la liberté d’ouvrir l’horizon, profitons-en pour éprouver un immense plaisir à voir l’invisible, à lire entre les lignes...

Peut-être tantôt une frêle échelle vers l’infini, tantôt une fenêtre dans le gris, un escalier mystérieux, parfois une étrange marelle reliant la terre au ciel tracée sur une immense pierre lithographique.

Soudain résurgence... Les tracés hypnotiques nous font remonter le temps, faisant immerger presque en silence l’enfance du geste à la craie, le tableau noir tout autant que le cahier d’écolier aux lignes bleues et rosâtres... »

Officiel Galeries et musées – Stéphane Gautier

À l’occasion de la 75e édition du Salon Réalités Nouvelles consacré à la promotion de la peinture abstraite, à Paris du 22 au 24 octobre 2021, l’Officiel des Galeries & Musées a retenu comme lauréate de son prix l’artiste Pola Carmen.

« …D’une apparente simplicité le travail de Pola Carmen est beaucoup plus qu’une juxtaposition de verticales et horizontales pour former une grille sur l’espace de la toile laissée vierge. C’est un travail d’équilibre, tout en nuances ou l’harmonie du tracé prend toute son importance. « Mettre deux traits côte à côte, pour moi c’est le summum » confie-t-elle. Ainsi apparaît sur la toile tout un réseau d’horizontales et de verticales qui semblent comme vibrantes. Selon l’accentuation plus ou moins légère du trait, l’harmonie se fait, la trame se tisse, et l’œuvre devient hypnotique.

Pourtant, Pola Carmen, n’est pas une Pénélope qui tisserait sa toile pour nous retenir captifs, bien au contraire, elle nous invite à aller au-delà, à voir derrière ce qui s’y passe, en variant la densité de ses lignes. Parfois une trouée se fait, un écart dans le tracé apparaît, et la ligne devient dansante. Son propos, c’est celui de l’harmonie du tracé, du juste espace entre deux lignes, de la correspondance des verticales et horizontales unies dans un même vibrato. Plus ou moins tendues ou lâches, les lignes de Pola Carmen sont comme les cordes d’un instrument de musique qui nous entraînent dans de multiples variations et résonnent à nos yeux. Le travail de Pola Carmen est un travail sur la justesse, sur le geste primordial du dessin qu’est celui de poser un trait. Un trait efficace, vrai… »

 

 

Pola Carmen, née en 1953, vit et travaille à Rémalard-en-Perche, dans la campagne du parc naturel régional, en région Basse Normandie dans le département de l’Orne (61).
Elle étudie la peinture à l'École des Beaux-Arts de Tours, puis la céramique à l'ENSAAMA. Pola Carmen a fréquenté aussi l'atelier de sculpture Pascal de Vautibault à Paris.

 

Continuez d'explorer le travail de POLA CARMEN:



EXPOSITIONS PERSONNELLES

2018
Galerie Jacques Levy - Paris
2016 
Galerie Jacques Levy - Paris
Galerie Zeuxis - Paris
2011
Galerie Maison de la Culture - Metz
2009
Galerie Pierrick Touchefeu - Sceaux
2007 
Galerie du Théâtre - Cachan

EXPOSITIONS COLLECTIVES 

2020
Galerie Papier d'Art - Paris 3
2019
Galerie Papiers d’Art - Paris 3
2017
Amélie Maison d’Art - Paris 9
2017
Galerie Axelle Gaussen - La Rochelle
2017
Abstract Project - Paris 11
2016
Abstract Project - Paris 11

2008 à 2019
Réalités Nouvelles 
2014
Réalités Nouvelles Hors les Murs - Pékin
2008 à 2016
Art en Capital/ Comparaisons/groupe Abstraction lyrique
2012
Comparaisons Hors les Murs - 2008 - Biennale d’Art Contemporain

 

Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

8 commentaires

  • Brigitte

    Impatiente de découvrir et pouvoir lire entre les lignes

  • Cécile

    Désolée, mais je n’aime pas du tout les « tableaux » ni l’art minimaliste en général! Cette fois-ci, ce sera sans moi!

  • Bachelet Colette

    J ai hâte de voir la transposition de ces toiles sur vos vêtements mais je pense que comme d habitude ce sera bluffant.A vendredi avec grand plaisir.

  • Mila

    Muy interesante el trabajo de Carmen Pola para desarrollar una colección.
    Soy profesora de una escuela en Castellón España y doy clases de serigrafia sobre tejido papel y cerámica sigo todos vuestros trabajos , me parece una iniciativa preciosa,
    Mila

  • jeremiasz

    Encore différent de ce que vous avez déjà fait…
    Je sens que vous allez nous faire encore craquer…

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

Trustpilot