Le fil d’actualité de Catherine Cazau

« Ma première exposition eut lieu à l’âge de treize ans dans une salle vide de la gendarmerie de Dieulefit, village provençal de ma Drôme natale. Ma « vraie » première exposition personnelle s’est déroulée en 1990, dans un lieu voûté magnifique à Crest (26), à la Galerie « Espace Liberté ». Et depuis, j’ai exposé sur Paris, Nice, Vence, Antibes, la Suisse, la Suède et les pays nordiques… ». CC.


L’actualité de cette rentrée 2021 met à l’honneur les tableaux de Catherine Cazau :

  • tout d’abord à Dole (Jura), à la chapelle des Pénitents, 

 DU DIMANCHE 26 SEPTEMBRE AU DIMANCHE 3 OCTOBRE 

  • Puis à Paris dans le cadre du 111 des Arts 

DU MARDI 16 AU DIMANCHE 21 NOVEMBRE


On peut aussi admirer le travail de Catherine Cazau dans les galeries :


Les visiteurs peuvent regarder ses toiles comme s’ils lisaient un poème de Baudelaire ou Charles Juliet, chargé d’émotion. Ce sont des univers du dedans, des espaces de méditation, des invitations au voyage intérieur.

Pour sa part, Catherine Cazau s’intéresse à des formes variées d’art, mais sa passion va à l’art abstrait et l’art dit contemporain en général. Cubisme, dadaïsme, expressionnisme, action painting, mouvement informel, art minimal… Et parmi les peintres : Picasso, Miro, Klee, Tàpies, Hartung, Pollock, Fautrier, Dubuffet, De Kooning, Debré, Tal Coat, Schwitters, Soulages, Clavé, Twombly, Alechinsky, …

Son goût la porte vers ces techniques de peinture et vers les questions que certaines de ces œuvres posent.

« Je souhaite attirer, entraîner l’autre dans ma part de sensibilité. Regarder une de mes toiles, c’est comme lire un poème chargé d’émotion … » nous explique l’artiste invitée de la session « À L’ORIGINE ». Son intérêt est tourné vers les œuvres qui invitent l’homme à réfléchir sur son propre destin que le silence, la colère, la plénitude ou la souffrance habitent. De la même manière, les écrivains comptent pour beaucoup dans son inspiration. Il y a un lien intime entre peinture et écriture, comme un besoin de mots, d’expressions, d’extraits de textes. Elle-même assiste et participe régulièrement à des lectures. Elle écrit et a déjà publié dans :

-"Palimpsestes". Édition Le22, 2014. (Propos sur la peinture de Catherine Cazau, textes de Catherine Cazau,Caroline Sagot-Duvauroux, Michel Anseaume,Claire Gilson).

- "Le doigt, la lune ou la cardinalité ". Texte de Unkraut., Edition Les Ennemis de Paterne Berrichon, 2001. (propos sur la peinture de Catherine Cazau).

- "C’est peut-être notre histoire ". Édition Les Ennemis de Paterne Berrichon, 1996. (Texte de Catherine Cazau mis en musique et lu sur France Culture, émission « Des mots dans le vent ». Réalisation Jean Couturier). 

Extrait : « … La Toile est le territoire de la mémoire … »


Autre extrait du texte “ Catherine “ de Patrick BOUILLANNE :

« Enfouissements, résurgences, souvenirs endormis, assemblages, formes et couleurs combattant le convenu.
Entre griffe et caresse, ignorant l’ignorance.
Des couleurs entre les silences, de la matière sur le papier, et la mémoire aussi.
Des grains à peine colorés, empruntés au désert avant d’y retourner.
... L’absence de routes envisagées et jamais empruntées, gravures du possible, esquisses du visible et surtout de l’invisible.
Le silence de la toile, le silence du temps, le silence des mots... Écrire avec la couleur, graver avec la matière, peindre avec les mots...
...Vivre au travers de petits morceaux de papier, de cartons, de silence, de mémoire ; de grands morceaux d’espace, de vide, de plein, de rien, de tout… ».

Peinture, littérature, écriture, à ces domaines de passion l’architecture vient s’ajouter. Et un beau projet de collaboration a déjà débuté cet été 2021. Des toiles aux tonalités foncées, à l’aspect plus sobre sont accrochées aux murs du showroom « Basalte Shop » à Saint-Paul-de-Vence (06 Alpes-Maritimes). 

Catherine Cazau se réjouit de cette collaboration avec deux jeunes femmes architectes qui aiment particulièrement son travail gris, noir et terre, et très riche de matières.

Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

1 commentaire

  • Jean-Louis Autrans

    Quand l’art et l’humain se fondent l’un dans l’autre on découvre Catherine Cazau.
    Jean-Louis Autrans

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

français