Les herbes folles d’Anne Goujaud

Du 6 au 15 mai 2022, c’est Anne Goujaud qui partagera le haut de l’affiche avec la prochaine collection d’Art-à-Porter insufflée par deux de ses monotypes « Les herbes folles ».

L’artiste peintre, graveuse, estampilleuse, fantaisiste détaille sa pratique :

« J’accorde, j’assemble, j’aère, j’approche, j’associe, je colle, je compose, je considère, je cache, je combine, je construis, je déchire, je dépose, je disperse, je découpe, je dissocie, je déploie, je découvre, je déplace, j’encre, j’estampe, j’entre, j’emprunte, j’élimine, je forme, je flotte, je grave, j’imprime, j’introduis, j’invente, j’inverse, je joue, je mesure, je morcelle, je mêle, j’organise, je participe, je presse, je poursuis, je ponctue, je perfore, je plie, je paume, je retrousse, je respire, je répète, je rapproche, je sèche, je simplifie, je taille, je tire, je trouve, je recommence, je continue… »

Anne Goujaud travaille peinture et gravure depuis une quarantaine d’années, avec une incessante ardeur. Ses allers-retours d’une technique à l’autre décrivent la même prodigieuse appétence. Son doigté redouble d’ingéniosité pour glisser rapidement et précisément d’un geste à l’autre.

L’artiste réalise le plus souvent des œuvres en technique mixte sur papier et se consacre avec énergie et talent à l’art du monotype, à la fois gravure et œuvre unique. Le monotype, en estampe, est un procédé d'impression sans gravure qui produit un tirage unique. Chaque pièce n’existe qu’en un seul exemplaire.

« … C’est une technique de l’estampe obtenue à l’aide d’une plaque de zinc ou de cuivre, sur laquelle le motif est peint et non gravé. Lors du passage sous presse taille-douce l’encre est retenue par le papier chiffon. Plusieurs passages sont donc nécessaires en cas de différentes couleurs pour un tirage unique. Au fil des ans, j’ai amélioré… En ajoutant des papiers japonais très fins que j’ai, au préalable, déjà encrés et dans lesquels je découpe les formes nécessaires à la composition de mes estampes. Puis à nouveau afin de les fixer, je les passe sur ma presse. » Explique-t-elle.

« Chaque estampe d’Anne GOUJAUD propose l’image d’une fantaisie. Une fantaisie colorée, composée comme une mélodie, avec la légèreté d’une feuille de papier. » Pierre Patrolin

L’œil immédiatement captivé plonge dans son univers vigoureux construit de variations chatoyantes et d’espaces graphiques. Délicatement rythmée, l’œuvre légère se ressent profonde, heureuse, et repousse loin les limites de son imaginaire poétique.

Sur sa table de travail s’amoncellent des fragments de papiers bigarrés, résidus de grands monochromes préalablement imprimés/pressés. Les couleurs s’entrechoquent bleu ciel, vert printemps, ocre jaune, vermillon, rose, des couleurs fraîches, joyeuses, jamais acides, qui font du bien.

Dans ce chatoiement épars, la couleur domine. D’une qualité intense rare et lumineuse, elle rythmera la surface, imposera sa pulsion, bouleversera l’équilibre aérien des lignes. Mais pas avant qu’Anne n’ait trouvé la correspondance avec la forme et ce qu’elle côtoie.

« … À Dampmart : voyage dans la magie des estampes…

Un chemin de pâquerettes précède un magnifique jardin, savamment entretenu et sans cesse renouvelé, au bout : son atelier.

Chaque œuvre délivre un message coloré, éclaire la pièce d’un sentiment de sérénité, de joie et d’optimisme à l’image de sa créatrice.

Si ses inspirations lui viennent beaucoup de l’observation du végétal qui l’entoure, elle avoue n’avoir pour ligne de conduite que celle de reprendre l’ouvrage là où elle s’était arrêtée la veille et au fil de l’eau, faire confiance à son imagination et à la précision du travail maintes fois répété.

« Mon but est de toujours garder présent un étonnement sur mon travail. Creuser le sujet, trouver de nouvelles techniques et enrichir mes œuvres au quotidien. La gravure est un art combinatoire, chaque entrée, chaque nouveauté, chaque trouvaille renouvelle le genre. Aucun risque de s'ennuyer ! »

Extrait d’entretien Anne Goujaud – Julia Gualtieri


Anne Goujaud ne renie pas ses influences, des champs polychromes de Matisse pour l’harmonie et la plénitude, aux œuvres plus structurées et sensibles de Shirley Jaffe, le monde ludique de Paul Cox et aussi les lumières et la précision de Paul Klee.


« … L’équilibre chromatique est rare, somptueux, énigmatique, et sidérant d’impact subtil. Anne Goujaud étire à l’infini des pans de fine matière peinte, comme de fragiles falaises de couleur (…) Elle peint la plénitude. Elle verticalise l’étendue (…) Les couleurs ténues et décalées, insidieusement profondes, jamais ne s’affrontent. Elles naviguent (…) Art sans frontière (…) Avec quelque chose d’immaculé. Cartographie aérienne aux respirations de ciel et d’étendue.

Christian Noorbergen

Peintre, graveuse née à Neuchâteau (Vosges) en 1954.
Diplômée des Beaux-Arts de Reims.
Depuis 2019, atelier à Dampmart en Seine-et-Marne, île de France.
Expositions personnelles ou collectives en France et à l'étranger. Foires internationales.
Vente d’estampes en Europe et aux USA.
Galerie Les Funambules à Vannes, Galerie Ducastel à Avignon, Namy-Caulier à Paris.
Ses œuvres font partie des collections publiques de l’artothèque de Caen, Nantes, Saint Maur, Compiègne, Lorient.

https://www.goujaud.fr – Instagram : annegoujaud

 

Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

Trustpilot