PAM: Paul-Arthur et Martin ou Penser ARTIST en Marketing digital

Ce pourrait être l’acronyme de la « PAM », jeune « association de bienfaiteurs » du numérique, web agence publicitaire qui gravite autour d’ARTIST depuis la genèse du concept.

Une fratrie telle une étoile binaire pressentie par la marque qui dans l’élaboration du projet à naître recherchait à l’époque des coéquipiers chevronnés de l’e-commerce. Leur cursus, leur maîtrise des outils multimédias avaient de quoi convaincre ! Qui plus est : un état d’esprit, une énergie, des partis pris forts, autant d’amplificateurs pour signer les yeux fermés ! La forme et le fond réunis ! Non seulement ils ont bon fond dans la vraie vie, mais assurément, ils y vont à fond ! Captivés, fédérateurs, propulseurs, ces deux garçons dans le vent (en poupe) ont le dynamisme contagieux. Un pied dans le monde virtuel, l’autre dans un choix d’existence à mener en conscience, cet antagonisme matchait formidablement avec l’éclectisme et la vision de Brigitte et François. En phase dans l’appréhension du marketing ARTIST, tous conjuguent apports et partages, efficacité et résultats.

« PAM » sigle qui se prononce comme un mot simple à retenir pour deux frères qui sortent de l’ordinaire. Paul-Arthur est le cadet de Martin. Nés intuitifs, pouces agiles, stimulation tactile, à 27 et 32 ans, la culture du digital, ils baignent dedans ! Attention ! Ils ne raisonnent pas que Big Data !  S’ils naviguent avec brio dans cet écosystème hautement technologique, ils savent s’en préserver et couper leur portable ! La cueillette des champignons est un moment sacré hors connexion, dans les coins secrets du Morvan, que leur livre en héritage leur grand-père maternel. Tous deux férus de sports de glisse, ils se défoulent, se régénèrent, et s’accomplissent dans tous les univers qui en découlent. Sinon, le Street-Art les stimule, la photographie aiguise leur sensibilité, nombreuses sont les influences motrices pour la curiosité et l’ouverture d’esprit.

Le sourire discret mais à tomber, les yeux révolvers (bleus pour l’un, verts pour l’autre), ils se sont livrés, généreux et sincères. Décryptage :

1 – L’essentiel de votre parcours ?

  • Martin :

« Des études secondaires filière Sport (ski/montagne) et un Master en école de commerce spécialisation Culture pour enchaîner 1 année dédiée à la composition musicale (électro). Puis 3 ans en tant que responsable marketing d’une chaîne de TV musicale entre Paris et Amsterdam. Jusqu’à la grande décision de partir à vélo entre France & Singapour : 25 000 bornes en une année (2018-2019), une traversée de 21 pays.  Paul-Arthur m’a rejoint pour pédaler les 8 000 derniers kms ensemble. Depuis, nous ne nous sommes plus quittés. »

  • Paul-Arthur : 

« Un cursus débuté en IUT GEA, suivi d’une école de commerce, avant d’être reçu à l’École 42 à Paris, où j’ai commencé à apprendre le code, mais je n’ai jamais fini le parcours ! Après une légère overdose d’écrans et de “start-up nation”, j’ai choisi de travailler 6 mois dans le domaine viticole de mon cousin en Bourgogne, une expérience vraiment cool avec de belles rencontres. Par la suite, j’ai planifié 2 mois à Bali pour surfer et skater. Après un détour imprévu de 4 mois par l’Asie du sud-est où j’ai baroudé côte à côte avec Martin, je me suis lancé dans la communication digitale en binôme. »

2 - Les moments forts du voyage ? 

  • Martin : 

« Ce périple à vélo, 8 mois en solitaire, ma vie fortement remise en question, mes certitudes ébranlées, c’était mon choix. Trop complexe à résumer en quelques phrases. J’ai mis en images mes pérégrinations, elles parleront d’elles-mêmes. » Lien : 


  • Paul-Arthur :

« D’abord Bali avec un ami d’enfance : le paradis ! Chaque jour, entraînements intensifs sur les planches, entre océan indien et route goudronnée. À l’auberge de jeunesse, des jeunes locaux avaient installé les bureaux de leur marque de skate. Ils m'ont marqué par leur esprit entrepreneurial, bien plus fort que celui du monde des start-up côtoyé à Paris. Le lundi ils avaient une idée, le vendredi elle était concrétisée ! 

Quasiment à veille de mon retour en France, Martin m’appelle. Quelques bières plus tard, je me déleste d’une bonne part de mes affaires, échange mes billets direction Birmanie. Nous étions fin décembre 2018, période des bonnes résolutions dit-on. Je crois que c’était plutôt une bonne décision ! »


Paul-Arthur en skate dans la ville fantôme de Naypidaw

Levée de montgolfières au bord de la tente de Martin à Gorem en Turquie

Martin à Tuz-golu


La PAM est donc née en Birmanie, à Mandalay le 29 décembre 2019 précisément.  Ce jour-là les deux nomades se rejoignent pour continuer le voyage. Ils ignorent encore qu’ils en commencent un autre. S’ils ont toujours été proches, cette date, immortalisée en images, est l’élément déclencheur de leur collaboration.


3 - Martin : la raison d’être de la PAM ?

« Nous avions croisé de nombreux free-lances alliant voyage et travail. À notre retour, déconnectés de la réalité, il était difficile de (re) trouver une place dans une société si différente de la puissante magnitude que nous venions d’expérimenter. Maintes fois, nous avions discuté de nos vies, philosophie, spiritualité autour de notre réchaud ou sous la tente. Une même certitude chevillée au corps : conserver notre liberté. La PAM nous permet de toucher à cette forme d’idéal. »


« J’avais des compétences : gestion de projets digitaux, communication et marketing. Au cours de cette expédition, j’ai appris à filmer mon quotidien. Récits et vidéos pour seul lien avec mes proches. Paul-Arthur, lui, avait fait des spécialisations dans l’informatique pure, le code. Il savait créer des sites web et moi les vendre. Bingo ! » 


« Sans savoir qu’une année de galères se profilait, nous avons accepté petits boulots gratuits, réunions ratées, appels à projets sans réponses. Simultanément, nous nous sommes formés, perfectionnés aux stratégies digitales pointues, à l’utilisation des réseaux sociaux, aux mécanismes complexes de plateformes comme Google. L’insécurité financière commençait à se faire sentir, accompagnée de doutes pernicieux. Notre pugnacité l’a emporté. »

« François nous parle de créer une nouvelle marque de vêtements basée sur un modèle opposé aux normes conventionnelles de la mode, plus adapté aux changements de consommation. Pas de surproduction, une production collaborative et de proximité …Des précommandes pour limiter le gaspillage, responsabiliser,  participer aux solutions environnementales. Nous avons immédiatement adhéré, foncé têtes baissées. »

« ARTIST, le 1er contrat qui nous a propulsés ! En plein confinement, nous avons tous passé un nombre incalculable d’heures en visioconférences, isolés mais au diapason, nous avons travaillé d’arrache-pied pour lancer la première collection mi-avril 2020. »

« Premier réel succès, énorme soulagement. Un an après notre réorientation, nous pouvions enfin être fiers de
notre détermination et de notre acharnement. »


« Derrière cette « prouesse », nous avons rencontré des entrepreneurs motivés pour digitaliser leur image, empilé et cumulé sur un rythme éreintant dossiers nouveaux et sollicitations, talonnés par la rançon de nos lauriers tout récents. Là, on a tous les deux réagi pour revenir à notre postulat de départ : travailler oui, mais pas au sacrifice de nos libertés individuelles. »

5 – Qui fait quoi ?

Monsieur « je règle tous les problèmes internet » : le site, les moyens de paiement, le traitement des données c’est Paul-Arthur. L’administration de la ligne téléphonique, encore lui, si le chat ne fonctionne plus, toujours lui ! Indispensable acolyte de Martin dans la stratégie digitale, la mise en place de vidéos sur Facebook & Instagram, Pinterest, la communication. Bref, il est partout.
Quant à Martin, pilier incontournable, il est en charge de tous les contenus. Les histoires, les textes des posts, les e-mails, l’écriture et le montage des vidéos, la gestion des présentations de collections.

6 - l’Art, avez-vous grandi avec ?

Oh oui ! Notre mère est une artiste, nous l’avons toujours vu peindre à la maison remplie d’œuvres, de peintures, de chaises et de tapis de toutes les couleurs. Chez notre maman, c’est simple, c’est un peu une galerie d’ART.

7  - ARTIST et PAM : demain ?

« Source intarissable d’inspiration, nous avons toujours des centaines d’histoires à raconter sur ARTIST, le plus difficile est de trier ! Convaincus du concept, nous avons la sensation de faire partie intégrante d’ARTIST, une marque aux valeurs semblables aux nôtres. Nous percevons que la marque interpelle même si des personnes restent encore réticentes à intégrer la communauté. Nous en sommes un peu les parrains.  Au cœur de nos principales missions : le rapprochement encore plus fort des aficionados, apporter plus de transparence, plus de dialogue en direct avec les coproductrices. »

Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

5 commentaires

  • Ghislaine

    Très sympathique, super videos …voyager au début de sa vie c’est ESSENTIEL 😉 pour rester disponible à tout les imprévus du reste de sa vie. Bravo les djeunes

  • Dabrowski Gabrielle

    Que dire ? Vous me réconciliez avec la vie, même si la mienne est déjà derrière moi… bravo bravo les jeunes ! Longue vie à vous et vive Artist ! Gabrielle.

  • Agnès

    Super d’avoir pu partager avec nous la passion de ceux qu’on ne voit pas.
    Quelle aventure!!

  • Elizabeth Simonnet

    Merci pour ce beau portrait. Je suis partie en voyage imprévu durant qq minutes en lisant cet article et en visualisant les vidéos. Ca fait un bien fou. Un clic et me voilà abonnée ! L’inspiration vient parfois de loin. Mais le bonheur est le partage comme Martin le dit si bien.
    A bientôt pour votre prochaine escapade et bien sûr pour la prochaine collection Artist, qui elle aussi fait voyager dans le monde de l’art.
    MERCI à toute l’équipe.

  • Vero M

    Ah, j’adooooooooooooooooooore les vidéos ! :-)
    Ca me sidère à chaque fois : quand on croise quelqu’un, on ne connait jamais toute son histoire. Longue vie aux 2 frères et à PAM ! Liberté c’est super, fraternité c’est super aussi ! :-) Et tant qu’il y a des gilets jaunes, c’est qu’on peut tous évoluer… En mieux ! :-) Wèèèè ! :-)

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

Trustpilot