Se perdre dans le bleu !

Le dimanche 20 mars officialise l’équinoxe du printemps 2022 et annonce la prochaine session d’ARTIST du 26 mars au 4 avril. Soyez au rendez-vous ! Avec le principe des précommandes, vous serez livrées à l’approche du solstice d’été. De quoi SE PERDRE DANS LE BLEU !

Cette fois-ci, c’est l’inclination vers un été méditerranéen, un penchant BLEU/BLANC, une ardeur céleste pour interpréter une nouvelle histoire vestimentaire, transfigurée de la poésie picturale de Catherine Cazau, peintre, graveur, auteure, plasticienne.

Pour la circonstance, la marque d’Art-à-Porter est partie sur une autre piste esthétique de l’artiste drômoise. Déjà révélée dans le thème « À l’origine », une première collaboration très différente avait reçu un succès mérité.

Retrouvez dans ce magazine les articles et vidéos d’Août 2021.

Fascinée, Catherine Cazau déclare son amour de l’empreinte. Une révélation lointaine et rémanente qui l’habite, l’exulte. Tout ce qui est « trace » poétise l’ensemble de son travail.

De sa série de papiers bleus intitulée « pages écrites », Brigitte et François ont imaginé leur nuancier estival. Pour dynamiser cette collection, ils ont laissé exploser leur camaïeu de bleu : cobalt, azurite, saphir, outremer. Cette couleur intense qui a le chic d’apporter une touche d’élégance contemporaine. Les dix prochains modèles élaborés comme dix morceaux choisis, murmurés comme dix mots bleus sont autant d’évocations du ciel et de l’horizon, de la mer et de ses courbes écumeuses. Des formes amples et fluides en gage de fraîcheur. Le blanc, coloris complice accentue les imprimés habilement combinés de points, de géométrie aléatoire, de répétitions… À découvrir d’urgence !

 

Les matières soigneusement choisies viennent caresser cette ambiance lumineuse et bicolore. Satiné et racé, le cupro/viscose habille toutes les silhouettes. Très confort, des mailles de viscose/élasthane donnent du caractère à des hauts irrésistibles.

Lire nos articles de fév. 2021 sur la viscose et consacré au cupro en fév. 22

Sa technique du report :

Comme en gravure, technique qu’elle maîtrise parfaitement, Catherine Cazau commence par peindre sur une feuille et reporte sur le support final (toile, papier).

Suivant l’appui, l’application arrache la couleur de base, laisse des traces moins rigides, des tâches et des manques, des contours irréguliers. Sans idée préconçue, l’œuvre prend corps au fur et à mesure, engendrée par la main du hasard. Outillée de plusieurs boîtes précieuses recelant une multitude d’archives, l’artiste découpe puis assemble ces papiers japonais ou autres qu’elle a déjà peints. Ce sont plaques de points, carrés, rectangles, ronds, tâches à foison. Elle les utilise pour casser les lignes, créer des variations, déstructurer l’ensemble. Le miracle s’accomplit, le résultat devient plus sensible, plus humble aussi.

Son interprétation : Écrire avec la couleur, graver avec la matière, peindre avec les mots…

« Je mène parallèlement ou presque deux types de travaux. Ils se répondent et me sont nécessaires.

Je m’exprime d’une part sur papier où je mêle gravure, peinture, signes et collages divers ; et je peins par ailleurs sur toile à la texture très présente où se mêlent différents symboles et assemblages, ou bien ce sont des empreintes qui constituent l’essentiel de mon travail… Mon travail est définitivement abstrait, minimaliste, souvent monochrome. J’utilise des textures diverses, des épaisseurs très tactiles, pour exprimer le subtil, l’indicible, l’invisible…

J’expérimente à chaque fois. J’aime cette prise de risques. La matière, le geste créent des strates successives. Il y a transformations, imperfections. Le résultat qu’on pourrait croire maladroit m’intéresse, il livre autre chose… » nous confie la peintre.

Sur son dernier tableau, à peine sec, Catherine C. a étalé 10 à 15 couches de peinture. Pour faire ressortir les couleurs du dessous, elle a gratté, griffé, attaqué au cutter en signes malhabiles. Balafrer la toile. Raturer, graver la présence et l’absence à la fois, juste peut-être pour leur absolue beauté plastique ?

Admiratrice de Brassaï, photographe français d’origine hongroise (1899-1984), elle-même photographie, depuis les débuts de son cheminement artistique, les « graffitis » de la Nature, des traces sur la neige, des incisions de troncs d’arbres, des pierres comme sculptées… Son regard quotidien ouvert sur la beauté du monde, enfoui dans sa mémoire, resurgit inconsciemment pour accompagner et nourrir sa calligraphie du jour. En l’occurrence, son interprétation en bleu majeur pour créer cette peinture merveilleusement profonde et inspirante. ARTIST a aimé s’y perdre pour mieux vous retrouver.


Hommage : le BLEU est aussi l'allégorie de la paix. Par les temps qui courent, nous voudrions repeindre le monde en bleu, tellement bleu, tellement en paix.

Les galeries de Catherine CAZAU :



Facebook : catherine.cazau - Instagram : catherinecazau - www.studiosparis.wordpress.com- www.cazau.org 

www.signes-et-matieres.com





Publié par Viviane VGM, Rédactrice du Magazine Artist La marque.

4 commentaires

  • Milecki

    J’ai hâte de recevoir ma robe et mon
    débardeur : magnifique bleu et bravo à l’artiste et à vous pour cette magnifique collection.

  • Nadine Keller

    Superbe j’ai hâte de découvrir cette collection le choix de la toile me plaît beaucoup je suis curieuse de voir ce que Brigitte et François auront créé pour nous 😁

  • Toussaint

    J’ai hâte 💙

  • Dinzart

    J’avais adoré la collection ‘A l’origine’. Je suis très sensible au rendu de couleur des oeuvres de Catherine, Cazau, j’adore ces dégradés, ces nuances. Ce bleu est magnifique, je suis impatiente de voir les interprétations dans la prochaine collection.

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir un rappel le jour de l'ouverture !

Vous êtes dejà 24 000 à nous suivre 🙏

Des mails simplement quand c'est nécessaire!

Trustpilot